cinabre

13 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de shandra
A rejoint: 13/01/2007
cinabre

Enluminette :
Cenninno Cenninni écrit à propos du cinabre :
"Il y a une couleur que l'on nomme cinabre; il se fait chimiquement, se travaille à l'alambic. Le détail de se travail serait trop long à donner, si tu veux en prendre la peine, tu en trouveras bien des recettes, particulièrement chez les moines; mais je te conseille pour ne pas perdre de temps dans les incertitudes de la pratique, d'en prendre purement chez les apothicaires, où tu en trouveras pour ton argent. Je veux t'enseigner à acheter, à reconnaitre le bon cinabre. Achète toujours le cinabre en morceaux, et non écrasé ou broyé, parce que souvent on le falsifie en le mélangeant avec le minium ou de la poussière de brique. Regarde le morceau de cinabre dans son entier, là où il a le plus de hauteur et la veine plus étendue et délicate, là est le meilleur. Celui-là mets-le sur la pierre et broie-le avec de l'eau claire autant que tu pourras. Que si tu le broyais tous les jours pendant vingt ans, il serait toujours meilleur et plus parfait....."

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

Génial, ton récapitulatif des différents posts sur les pigments: un grand merci pour ton travail!!

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

"Il y a une couleur que l'on nomme cinabre; il se fait chimiquement, se travaille à l'alambic"

Ceci démontre qu'il ne s'agit pas de cinabre (pigment obtenu avec la pierre de cinabre broyée) mais de vermillon de mercure.
Attention les mots employés dans les ms anciens n'ont pas la même valeur qu'aujourd'hui !

La compréhension de la couleur était différente et les dénominations pas tjs bien fixes.

[Pline parle par exemple de minium pour le cinabre et minium secondaire pour le minium (minium secondarium)].

Portrait de Dame Chlodyne de Lyon
A rejoint: 19/06/2012
Ville: Lyon

Oui Renaud, je suis d'accord avec toi, c'est le vermillon qui est décrit. Mais le cinabre naturel était-il connu des peintres médiévaux ? Il me semble que le Liber Diversarum Arcium en parle. 

Pour parfaire ma connaissance sur l'approvisionnement des pigments par les peintres, j'aimerai savoir quel est le terme italien que Cennini emploie pour apothicaire ? Quelqu'un a-t-il la source non traduite ? Merci

Peintre d'imageries médiévales
http://www.claudinebrunon.com/
CalliPaintArt

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

La confusion entre les 2 pigments au Moyen-âge, alors même que les 2 étaient employés m'a toujours laissée perplexe! Travaillez avec du cinabre: vous obtiendrez un rouge puissant, mais de couleur froide. Travaillez avec du minium et vous obtiendrez un rouge orange chaud, vraiment rien à voir l'un avec l'autre!!

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

Pour le ms de Montpelier il me semble que, s'il parle de cinabre “apporté” d’Espagne dans un premier temps et en effet on pourrait penser aux mines d'Almaden : « Cinaprium bonum est de Yspania aportatum (aportum) » « le cinabre nous vient d’Espagne »  Dans un second temps et tout de suite après, il parle de vif argent se mêlant au souffre brûlant… donc, là aussi un “cinabre“ de synthèse… Ce que l’on peut dire, c’est que Théophraste, Vitruve, Pline…en parlent puis, un grand trou de plusieurs siècles ( en effet, pas à ma connaissance de textes médiévaux pour le décrire avec totale assurance )et il revient vers le XVI/XVIIème, par exemple chez Watin et probablement d’autres, mais je ne me souviens plus trop !!!

 

 

Par contre, ce n’est pas parce qu’il n’est pas cité qui n’est pas utilisé. l’exemple du brou de noix à ce sujet n’est certainement pas le seul oubli du M.A. et s’il n’est pas une première, probablement n’est-il pas non plus une “dernière” …

 

 

 

 

L’IRAMAT de Bordeaux 3 fait actuellement une étude concernant les enluminures du XIV au XVIIème siècle afin d'identifier les matériaux et techniques employés. à la suite de cette étude, peut être en saurons nous un peu plus ( ?)

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

« Travaillez avec du cinabre: vous obtiendrez un rouge puissant, mais de couleur froide. Travaillez avec du minium et vous obtiendrez un rouge orange chaud, vraiment rien à voir l'un avec l'autre!! »

 

Si, "Corail” cela a à voir, la compréhension de la couleur au M.A n’est pas la même qu’aujourd’hui.

voir : http://enluminure-peinture.fr/techniques/la-symbolique/trichromie-ancestrale/category/98-la-trichromie-ancestrale

 

Pour un médiéval, un rouge est un rouge qu’il soit pourpre ou comme dans le cas du minium, orange.

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

Et puis finalement est-ce vraiment important lorsque l'Art, donc dans une certaine mesure le beau, ou ce qui devrait permettre à l'Homme de s'élever devient cela : http://www.dailymotion.com/video/xhkpmw_bande-annonce-chacun-sa-merde_cr...

Ben M……… alors !

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

 

« Pour parfaire ma connaissance sur l'approvisionnement des pigments par les peintres, j'aimerai savoir quel est le terme italien que Cennini emploie pour apothicaire ? Quelqu'un a-t-il la source non traduite ? Merci »

 

 

 

Je n'ai pas le tepms de chercher ce soir (un peu fatigué) mais je te trouverai cela dans les prochains jours. 

 

Bonne nuit !

 

 

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

Faut absolument que je trempe la queue de mon chien dans de la peinture puis dans de l'or et que je lui fasse faire un tableau sur parchemin; j'appellerai ça enluminure moderne, et en faisant suffisamment de bruit autour et en s'adressant aux bonnes personnes du monde des galeries snob, je devrais pouvoir faire du fric! Mais j'dirai pas qu'c'est mon chien, hein! Je dirai que:WRITE: c'est une certaine Corail... au talent certain... qui va bientôt exposer à Berlin... Bon, allez, j'arrête de délirer, je sors!

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

« Pour parfaire ma connaissance sur l'approvisionnement des pigments par les peintres, j'aimerai savoir quel est le terme italien que Cennini emploie pour apothicaire ? Quelqu'un a-t-il la source non traduite ? Merci »

Voici le texte de C.Cennini :

 

 

« CAPITOLO XL.

Della natura del rosso il quale vien chiamato cinabro; e come si dee triarlo.Rosso è un colore che si chiama cinabro: e questo colore si fa per archimia,lavorato per lambicco; del quale, perché sarebbe troppo lungo a porre nel mio dire ogni modo e ricetta, lascio stare. La ragione? perché, se ti vorrai affaticare, ne troverrai assai ricette, e spezialmente pigliando amistàdi frati. Ma io ti consiglio, perché non perda tempo nelle molte svariazionidi pratiche, pigli pur di quel che truovi da' speziali per lo tuo denaro: e voglio insegnare a comperallo, e cognoscere il buon cinabro. Compera sempre cinabro intero, e non pesto né macinato. La ragione? ché le più volte sifroda o con minio, o con matton pesto. Guarda la pezza intera del cinabro; e dove è in maggiore altezza il tiglio, più disteso e dilicato, questo è il migliore.Allora questo metti in su la prìa detta di sopra, macinandolo con acqua chiara, quanto più puoi; che se il macinassi ogni dì persino a venti anni, sempre sarebbe migliore e più perfetto. Questo colore richiede più tempere, secondo i luoghi dove l'hai ad operare, che più innanzi ne tratteremo, ed avviserotti dove è più suo luogo. Ma tieni a mente, che la natura sua non è di vedere aria, ma più sostiene in tavola che in muro; perocché per lunghezza di tempo, stando all'aria, vien nero quando è lavorato e messo in muro. »

 

"trouve un apothicaire", un pharmacien c’est la  traduction la plus communément admise. Même si ce n’est pas le terme farmacista ! il ne faut pas oublié que le texte et l’un des premiers en langue vernaculaire et que c’est un sabir d’italien/toscan/latin/vénitien etc. …

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

"La confusion entre les 2 pigments au Moyen-âge, alors même que les 2 étaient employés m'a toujours laissée perplexe! Travaillez avec du cinabre: vous obtiendrez un rouge puissant, mais de couleur froide. Travaillez avec du minium et vous obtiendrez un rouge orange chaud, vraiment rien à voir l'un avec l'autre!!"

Et en recherchant dans mes livres sur C.Cennini,
je trouve que ces titres illustrent bien ce que je disais à “Corail” hier soir : Pour l’Homme médiéval, le cinabre et le minium sont des rouges.
Pourtant là nous sommes à la fin du M.A. et la compréhension de la couleur n’est déjà plus tri chromique

 

.

« Della natura del rosso il quale vien chiamato cinabro » pour le cinabre/Vermillon de mercure

 

et 

 

« Della natura di uno rosso il quale è chiamato minio. » pour le minium !

Portrait de Dame Chlodyne de Lyon
A rejoint: 19/06/2012
Ville: Lyon

Merci Renaud pour le texte italien de Cennini.
Je traduirai plutôt speziali par épicier. Il fournissait en pigments les peintres.
Je vous renvoie à deux articles : http://arhpee.typepad.com/enluminure/2012/11/un-epicier-vendeur-de-pigments-en-bourgogne.html
http://arhpee.typepad.com/enluminure/2012/12/des-pigments-et-des-courtiers.html

Peintre d'imageries médiévales
http://www.claudinebrunon.com/
CalliPaintArt