calligraphie sur calque?

1 contribution / 0 nouveau(x)
Portrait de arca
A rejoint: 20/03/2004
Ville: Amiens/Paris
calligraphie sur calque?

Voilà, je compte attaquer une calligraphie sur un papier calque assez épais, j'aimerais avoir votre avis sur la façon de procéder, sur le médium à utiliser, et avoir vos conseils.
Le texte que je veux calligraphier parle de vitre, donc de transparence, je voudrais travailler des effets de marbrure dans les lettres, j'aurais aimé prendre une encre ou une aquarelle.

Calli J57:
j'ai déjà travaillé un peu sur du papier calque, pour une enveloppe, mais j'y ai écrit avec de la gouache, en l'occurence de la gouache noire et dorée.....undefined waouh_1366.gif
pour la transparence, ça me fait penser à un sujet que j'avais travaillé l'année dernière à l'Univ de Metz.....la transparence et l'opacité dans l'écriture étaient réalisées en faisant des blocs de textes aux lignes plus ou moins espacées avec des écritures plus ou moins serrées, qui se chevauchaient en partie...
et le travail au brou de noix.......si des lettres sont assez grandes , on dispose d'une surface, et si on y ajoute une goutte d'eau, avant que le brou de noix ne soit sec, on obtient des effets de marbrures...

Jean-Luc : Le calque a un très mauvais comportement à l'excès d'humidité : il se contracte en séchant créant des plis autour de la zone qui a été humidifiée. L'aquarelle est donc déconseillée. Prudence donc, les essais sont de rigueur.

Salamandre : je passerai le calque au fixatif ( ou laque ) pour éviter que cela ne gondole
mais il vaudrait mieux tester comme le dit Jean-Luc ... certaine laque rende le papier plus lisse , plus gras ...

Dugogh :
Essaye le calque du plastique. Je l'ai testé avec encres rotring, tusche à la base de gomme laque et avec je ne sais pas qu'est-ce qu'on fout dans les technograph et j'étais très content. Pour la gouache, je ne sais pas, la gouache est assez fragile..
Mais d'autre part le plastique ne change pas les dimensions avec la humidité et la surface est est fait pour tenir les couleurs. il faut le tester d'abord. Les aquarelles sont plus fines, propablement ça tient (un souvenir vague).
Inutile de dire que les couleurs acryliques ou les dispersions sont plus élastiques. Ah, ouais, encore un truc; il sèche plus longtemps que le papier et attention aux doigts, la graisse amoche vachement l'adhérence des couleurs.undefined grossgoutt.gif m'en souviens encore.

Ils existent aussi des feuilles complètement transparentes qu'on utilisait pour le dessin animé ou pour calquer les images avec les contrastes trop faibles pour les calques. Pour faire les coloriages (dessin animé), c'étaient les couleurs "Plaka" ou "Pélican" ou on a parfois bricolé les titrages avec les mélanges gouache+acryliques. Les dispersions vaut mieux travailler au pinceau et pour les grattages une lame coupée dans la bois dur, le bambous ou dans le plastique, ne laisse pratiquement aucune trace.undefined tongue.gif

Enfin, pourquoi pas le verre? C'est un support solide, pour ainsi dire, de plus la gouache ou la tempera à l'oeuf sur le vitre, c'est toute une tradition d'art populaire.
Ils ont dessiné directement sur le vitre, pis ils l'ont retourné et exposé les applats impeccables, de plus protégés par le vitre. Une technique à exploiter par un gaucher parce-qu'il faudrait écrire comme en miroir.

Sinon, le papier calque épais, tendre sur une planche (pas trop mouiller sinon il pète), éviter de faire les surfaces et, s'il gondole un peu comme-mème, à la fin détacher, retourner, avec le max de précaution humidifier REGULIEREMENT (se déforme facilement) de dos et le tendre sur une planche proprette encore une fois.

Tu sais certainement pour coller un papier humide n'est aucune bande autocollante assez fiable, si tu n'as pas une bande gommée, il vaut mieux de couper et enduire de gomme arabique ou de dextrine les bandes du papier, notamment pour tendre un calque qui a une tendance de se déchirer si un coin lâche la prise.undefined grossgoutt.gif

Vernir le calque, ça le rends surtout plus transparent et moins absorbant.
Dans la dèche j'ai parfois "amélioré" avec le vernis mat à la base de zapon (nitro) les papiers de soie. Au cas d'excès, le papier complètement isolé, se la surface comporte un peu comme la pierre, même pour la pâte sur la pointe de la plume.
Je crois que le papier a une tendance de gondoler suite de vernissage, au fait je n'ai jamais essayé de le gicler sans bien coller tous les bords sur une planche, les vernis nitro tirent assez fort.
Pour la Gomme-laque ou encore les fixatifs acryliques de nos jours sur un papier calque je n'ai aucune expérience.

Arca :
Avant de me lancer dans la vraie calligraphie, j'ai fait quelques essais
Le support est un calque canson 200g, irisé couleur perle, sa texture est entre le calque et le plastique
user posted image
L'encre colorex marche plutôt bien, à condition de bien doser, l'aquarelle n'adhére pas, surtout quand il y a du gras de doigt undefinedgrossgoutt.gif ; le pigment tient bien même au gommage
user posted image
la gouache ne tient pas au gomage mais ca peut donner des effets intéressants à travailler, l'encre de stylo waterman tient bien et est facile à utiliser, le brou de noix n'adhére pas. J'ai même fait un test avec du drawing gum; l'effet est intéressant mais à condition de bien fixer le papier avant de le faire sinon il gondole
Et voilà ce que j'ai fait avec :
user posted image
c'est une autre citation, je dois ajouter un halo autour des lettres pour qu'elle soit complétement terminée
user posted image

Dugogh : Juste une question: Le "pigment" qui adhère sur le calque et qui tient au gommage, c'est quoi? Un colorant liquide?
C'est dingue, avec quoi ils font cette gouache pour qu'elle ne tienne pas? Il ne me semble pas qu'ils radinent avec le liant..C'est quelle marque?

Arca : ce sont de vrais pigments en poudre j'achetés chez un marchand de couleurs et que je mélange avec de la gomme arabique, en l'occurence là il s'agit de pigment bleu outremer
Pour la gouache : T7 de pébéo mais c'est de la gouache qui avait déjà séché dans un godet et que j'ai remouillée, je sais pas si c'est important. Sinon elle est trés bien sur les autres supports

Dugogh : Je ne connais pas les pébéo, mais j'ai remarqué que même le noir (charbon = légér) de Schminken a tendance à se séparer si je le conserve trop longtemps, et un rouge cadmium ou mercure ou même un pigment organique coagulé sur le blanc permanent est encore plus lourd.. de plus j'ai remarqué qu'au moins certaines gouaches une fois seches puis diluées sont plus "réches"..comme si le pigment était moins fin. Je ne sais pas exactement pourquoi (j'évite de faire trop d'expériences avec la récup).
D'un autre point de vue la gouache s'alterne toujours facilement par les frottements... intéressant tout ça. Peut-être est-on toujours mieux servi par soi-même?
(J'ai abandonné l'huile à cause de ce qu'on fout dans les tubes aujourd'hui)

Calame 62 : Pourquoi calligraphier sur calque? Quel est l'intéret de cette technique? Moi je me sers d'un calque pour reproduire mais je n'ai jamais songé jusqu'à présent à l'utiliser comme support.

Arca : Pour la découverte de nouveaux supports, de nouveaux effets, le travail de la matiére, des encres qui sera différent de celui d'un papier canson à grain ou autre que l'on conait déjà. On fait maintenant toutes sortes de papier calque qui ne sont pas fait pour recopier et transférer des dessins, canson fait des calques épais et teintés...

Dugogh : Ouais, c'est plus transparent, moins matériel qu'une feuille d'un papier gris mème sur le jpeg tu peux voir que les lettres sont comme sur la brume, notamment dans l'espace ou un peu décalé d'un support clair c'est un fond animé, pis il a encore cet aspect techno, aujourd'hui de plus un peu rétro.. un papier calque, c'est de la matière.

Calame 62 : Faut-il préparer le support préalablement?

Arca : Je n'ai pas préparé mon calque avant de le calligraphier, pour ce qui est du médium, j'ai mis mes tests au début de cette discussion

Chiffon : cet été j'ai bossé sur Rhodoïd, c'était intéressant pour la transparence, on dirait vraiment qu'on travaille sur une vitre souple. L'encre accroche bien, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer (j'ai fait à la Rohrer)

C'est une bonne technique quand on cherche à ajouter un élément à une compo, ça permet de faire des essais sans se lancer tout de suite sur le support initialundefined grossgoutt.gif mais ça peut aussi devenir quelque chose de "fini" très original