Votre approche pour débuter la calligraphie

3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Anonyme
Anonyme (non vérifié)
Votre approche pour débuter la calligraphie

Merci de ne poster votre conseil que si vous avez déjà ou enseignez encore la calligraphie à des personnes. Dans le cas contraire, votre message risque d'être supprimé.

Le monde de la calligraphie véhicule souvent l'idée que l'acquisition de cet art passe par une longue et patiente répétition de traits ou de lettres avant de pouvoir se lancer dans une oeuvre complète, et que cet art est donc réservé aux personnes patientes, posées et tenaces... mais les pratiques des calligraphes qui enseignent ne se ressemblent pas toujours.

Ce sujet est ouvert pour permettre à ces enseignants de la calligraphie de débattre (sans s'ennerver

sourire_dents_1354.gif ) de leur manière d'aborder la calligraphie.

Merci de ne pas dévier sur le sujet création/copie qui est déjà ouvert ailleurs.

Portrait de das
das
A rejoint: 15/05/2006
Ville: Toulouse

Bonjour,
si le sujet est toujours d'actualité j'aimerai y rajouter ma petite graine.
Personnellement, dans toutes les disciplines que j'ai pratiqué et surtout dans le sport, j'ai toujours effectué des exercices repétitifs avec acharnement, ceci pour développer le plus rapidement possible la technique et pourvoir ensuite laisser la plce au jeu et pour éviter un maximum les erreurs grossières occasionnant l'arrêet ou la stagnation du jeu. J'ai donc passé des heures devant un mur à taper dans la balle avec ma raquette, des heures sur mon lit pour fluidifier mon poignet avec mon ballon. Et j'ai donc fait pareil pour la calligraphie, des centaines et des centaines de lignes, pour me dépasser, me faire du mal pour epprouver le plaisir de progresser.
Bon, j'ai encore énormémént de choses à apprendre et je n'ai donné qu'une dizaine de cours d'initiations enfants et adultes alors mon expérience est limitée.
Mais je pense que tout dépend du public auquel on s'adresse, pour ma part les personnes rencontrées ne pratiquaient pas vraiment d'art que ce soit dessin peinture ou autres, et cela joue beaucoup sur le rapport à la pratique de la calligraphie.
La première chose que j'incite à faire est de prendre une plume, un calame et de jouer avec lui sur la feuille, sans lignes de portée ni alphabet, je faire des traits de découvrir la charge d'encre qui dégouline sur la feuille, l'application du calame sur la feuille. Je laisse pendant quelques minutes le plaisir de la découverte sans aucune restrictions que celles de la matière et de la gravité.
Ensuite, tout dépend du type de public et le temps que l'on va passer avec. Ja'i expérimenté des cours pendant plusieurs séances et c'est évident que c'est le mieux, en tout cas de mon point de vue, pour une initiation de 2 heures avec des enfants, il y a une frustration qui se crée quand on ne peut aller plus loin.

Mais évidement je les fait travailler sur des photocopies où il y a lettres, lignes de portée et ductus, et à faire de la répétition. C'est là qu'intervient la patience, le rapport direct à soi, à ses capacités, à ses limites et à leurs dépassements. Ensuite je fais passer sur format raisin avec donc un espace de liberté en apparence plus grand.

Cela ne convient pas forcément à tout le monde et je suis loin d'avoir une quelconque notion théorique pédagogique pour pouvoir connaitre les arcanes de l'apprentissage.
C'est d'ailleurs une lutte qui se déroule en France depuis quelques années déjà, de l'interprétation de quelques bouquins que j'ai lu sur le sujet, entre autre Lilianne Lurçat, les méthodes importées des Etats-Unis visent non plus à la transmisssion directe du savoir du maître à l'élève avec l'autorité et tout le tremblement mais à laisser l'élève lui-même à faire le cheminement de l'apprentissage avec le maître comme incitateur. Voila ce que j'ai comprit, mais il est posssible que je me trompe sur le sujet...

Le mieux est à mon avis de pouvoir aborder la rigueur, la perséverance et la liberté complète même si elle est cadrée dans une pratique.
Je pense que plus on a un champ d'investigation important et plus on peut bouger en son sein, ça va peut-être vous paraitre absurde et infondé mais je me dit qu'un mec qui sait jouer de la guitare avec les dents ou dans le dos est un artiste plus complet. C'est bien-sur à débattre.

La vie sociale n'est pas évidente, chaque personne/élève étant différente, il faudrait pouvoir cerner chaque type d'attentes, comprendre la meilleure manière de dialogue et de démonstration pour pouvoir le mieux toucher la personnalité.
Alors là je crois qu'on touche de près à la rhétorique et la manipulation( en bien ou en mal, entendons nous bien), et c'est un champs d'investigation délicat, sur lequel je ne m'avencerai pas trop.

Pour finir et pouvoir répondre a ces questions il faut aborder l'histoire de l'art de la calligraphie et surtout appréhender ce que le mouvement actuel des artistes calligraphes délivre. On est loin aujourd'hui du copiste qui devait écrire des kilomètres d'ave maria. depuis le début du 20ème et l'exploration de l'abstraction, les repères esthétiques et conceptuels de l'art se sont considérablement modifiés, les artistes "ont gagné leur autonomie par rapport à quelques milliers d'années de critères très précis même s'ils étaient en évolution constante.

Les calligraphes ont suivis cette émancipation commencée par les peintres abstraits et une plus grande variétés d'expressions et de tolérance permettent aujourd'hui de pratiquer la calligraphie sans en respecter aucune règle...

C'est dur de finir, j'espère vous paraitre quand même cohérent.
Voila merci.

Portrait de L'Enlumin'Heure
A rejoint: 01/04/2006
Ville: Pry-lez-Walcourt (Belgique)

J'ai un peu la même approche tant pour la calli que pour l'enluminure. Il faut laisser le temps au temps et découvrir petit à petit. Les choses doivent se mettre en place au rythme de chacun et c'est comme cela que j'arrive le mieux à partager ma passion et transmettre le virus. Pour