Pigment indigo

10 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Touf
A rejoint: 05/01/2018
Pigment indigo

Bonjour,

J'ai un intérêt certain pour les pigments historiques. J'ai commandé récemment de l'extrait d'indigo pour employer à la détrempe. Il s'agit bien d'une poudre d'un magnifique bleu sombre. Seulement, à l'application, la couleur devient grise...
Comment préparer cet extrait pour un beau rendu ?
Merci de votre avis,

Portrait de mmalfait
A rejoint: 24/09/2005
Ville: belgique

J'utilise en détrempe au blanc d'oeuf, couramment et sans le moindre problème, cet indigo d'un bleu profond extraordinaire. A l'occasion, je le mélange à d'autres bleus pour des teintes intermédiares très belles. Dans tous les cas le bleu reste bien net sans grisonner, même après des années exposé à la lumière.
Je l'avais acheté à la droguerie Le Lion, à Bruxelles.

fmparchemins.wordpress.com

Portrait de mmalfait
A rejoint: 24/09/2005
Ville: belgique

Ne sachant pas comment ouvrir un nouveau sujet, je profite de celui-ci pour vous proposer de participer à une commande groupée de carmin de cochenille, un beau rouge.
Par ces jours de froidure... si vous vouliez réchauffer un peu vos peintures, vous pourriez y mettre un peu de carmin de cochenille:
je viens de dénicher quelqu'un qui peut m'en procurer, à "petit" prix (environ 10euros/50 grammes de cochenilles séchées, port compris), directement d'une association humanitaire mexicaine qui élève-récolte les cochenilles.

En voici l'offre reçue:
"50 gr.  = 10 EUR
100gr. =  20 EUR
250gr. =  50 EUR
A partir de 500 grammes :
500gr. =  90 EUR
1000gr. =  180 EUR
Le prix s'entend hors frais d'envoi. Vous pourriez aussi récupérer les cochenilles à l'adresse du siège social à Braine-l'Alleud.
Par ailleurs, étant une asbl, nous ne facturons pas et ne dissocions pas la TVA, ne la récupérant pas nous-mêmes. Un reçu peut toutefois être remis et le paiement doit être effectué sur le compte de l'asbl."
"La cochenille que nous produisons est la Dactylopius Coccus, la plus concentrée en carmin.
Pour ce qui est des frais d'envoi, jusqu'à deux kilos (donc un kilo plus l'emballage), d'après les tarifs de Bpost (pour la Belgique), ils varient entre 4 et 6,50 EUR, selon le poids et la destination finale (domicile ou bureau de poste).
Si vous nous indiquez que vous voulez 500 grammes ou un kilo en sachets de 100 g., nous le conditionnons de cette manière au même prix de gros."

J'ai déjà quelques candidats mais je voudrais atteindre au moins les 500g pour bénéficier de la réduction supplémentaire.
Vous me le dites, si ça vous intéresse, pour vous ou un ami. Je pourrai alors passer une commande groupée et ainsi participer à une "bonne oeuvre" en faveur de "La casa del estudiante Triqui", qui s'occupe de jeunes défavorisés.
Je dois passer commande en janvier car mon intermédiaire va chercher les cochenilles en février.

Mes meilleurs voeux pour 2018, merveilleusement illuminé par nos enluminures... surtout si elle rayonnent de la chaleur du carmin.

fmparchemins.wordpress.com

Portrait de Touf
A rejoint: 05/01/2018

Bonjour,

Merci pour votre réponse. Je ne comprends donc pas le problème que je rencontre, seulement avec ce pigment, utilisé avec une détrempe confectionnée à base d'eau miellée, clair d'oeuf, gomme arabique...
Concernant la cochenille, j'en possède déjà mais lorsque j'extrais le pigment (recette tirée de l'ouvrage "Alchimie de l'enluminure") avec lessive de soude et alun de potassium, elle produit un superbe violet, mais en aucun cas un beau rouge tel qu'il se révèle avant l'ajout d'alun.
Je vous présente également tous mes voeux pour cette nouvelle année, des voeux colorés, dorés, enluminés, réhaussés...
Cordialement,

Portrait de mmalfait
A rejoint: 24/09/2005
Ville: belgique

C'est classique avec plein de "teintures" (bois de Brésil ou de Campèche...) qui, au départ rouges ,virent au bleu en milieu alcalin (lessive de cendre, alun...).
Je n'ai pas d'expérience avec le carmin de cochenille (j'en commande pour la 1ère fois): la détrempe au blanc d'oeuf et gomme arabique ne suffit-elle pas?

fmparchemins.wordpress.com

Portrait de Touf
A rejoint: 05/01/2018

Bonjour,
Je m'inspire souvent de l'ouvrage "Alchimie de l'enluminure" qui présente des recettes de pigments. J'ai compris que la détrempe s'utilise avec des pigments non solubles dans l'eau, ce qui oblige de les précipiter (les formes non solubles sont appelées laques) soit avec une base alun + lessive de cendre soit sur alun +charge (blanc de meudon ou autre). L'alun sert de "fixateur", c'est aussi lui qui provoque la formation du précipité dans la lessive. Ce qui est difficile à contrôler, c'est que le pH peut influer sur la teinte, parfois la température. Je n'ai pas de recette de carmin à partir de charge.
J'ai déjà fait des essais avec la gaude, très facile à produire avec du blanc de meudon.
J'ai produit un carmin qui tire sur le pourpre (les murex me remercieront !).
J'ai raté la laque de garance pour produire un horrible marron (la couleur la plus facile à produire avec les plantes tinctoriales, mais souvent plus moches que les ocres !).
Peut-être pourriez-vous répondre à ma question, mais je ne sais pas pourquoi les pigments solubles ne sont pas utilisés pour l'enluminure (je pense à un problème de stabilité de la teinte).
J'ai essayé l'extrait de cochenille pur mais il vire au noir, comme mon indigo. Concernant le produit acheté, il doit s'agir de laque car la forme soluble est vert-jaunâtre.

Portrait de mmalfait
A rejoint: 24/09/2005
Ville: belgique

La maîtrise des pigments et autres teintures est bien difficile...
Je vais demander l'avis à un expert en la matière, David Damour (damour@pigmentsrecettes.com).  
Il cherche encore des candidats acheteurs pour son second livre sur le sujet "MINERAUX PIGMENTS PEINTURES" pour pouvoir l'éditer très prochainement.

fmparchemins.wordpress.com

Portrait de David-Damour-PigmentsRecettes
A rejoint: 12/01/2018

Bonjour et merci Felipe, je suis spécialiste des pigments et des minéraux, les colorants c'est une autre partie (organique) que je connais bien et qui demande un ouvrage complet que je pense écrire bientôt.

©2018 David Damour
Portrait de David-Damour-PigmentsRecettes
A rejoint: 12/01/2018

Bonjour Touf,
je connais bien le livre de Marc Niederhauser dont vous parler "Alchimie de l'enluminure 80 recettes éprouvées", il est très bien pour une belle entrée en matière,  j'adore son livre, mais les recettes sont trop succinctes à mon gout, il faudrait un livre plus exhaustif sur le sujet, je vous conseillerai bien le livre de Michel Garcia : Couleurs végétales et celui-ci très complémentaire : Teintures naturelles de Karin Delaunay-Delfs.

Pour réaliser des laquages de colorants organiques, il y a quelques constantes et d'autres choses à faire au cas par cas.
Une constante est de vérifier avec un ph-mètre l'alcalinité ou l'acidité du bain de colorant à l'eau distillée, car suivant le pH vous obtiendrez telle ou telle teinte, cela passe par là, il faut acheter un ph-mètre pro avec thermomètre c'est bien pratique.

Chaque colorant qu'il soit animal ou végétal développera sa teinte ensuite suivant le mordant utilisé, il faut noter pour chaque colorant celui qui donne la teinte que vous chercher. Par exemple la cochenille ne demande pas forcément de base minérale, on peut la garder pure si on veut lui conserver sa teinte, la charge ne sert qu'à donner du corps au colorant, lorsque l'on fait de l'encre on n'est pas obligé d'ajouter un minéral qui va augmenter la granulométrie du colorant, de plus j'éviterai d'utiliser de la craie, j'utiliserai plutôt une matière kaolinique, plus stable que le carbonate de calcium.

Par exemple pour la cochenille selon le mordant utilisé on obtient :
Alun et crème de tartre = Rouge carmin
Acide tartrique = Rouge + vif
Alun et Acide tartrique = Rouge framboise
Bichromate de potassium = pourpre
Chlorure d'étain = rouge cerise
Sulfate de cuivre  = Rouge foncé brun
Sulfate de fer  = Rouge violet gris

Pour la garance on utilisie de l'alun et de la crème de tartre (voir la chaine youtube, lien ci-dessous)

Il faut réaliser un vrai carnet de coloration et noter les pH et les températures pour obtenir la teinte voulue, utilisez 2 grammes de végétal ou de colorant animal pour chercher, une fois que vous avez trouvé la teinte désirée, vous multipliez les dosages.
La réalisation des pigments à partir des colorants végétaux et animaux sera le sujet central de mon quatrième livre, j'en suis au second, il y a beaucoup de plantes à se procurer et beaucoup d'expériences à réaliser.

Les pigments et les minéraux sont beaucoup plus stables à la lumière et aux agressionsde toutes sortes que les colorants organiques, c'est pour cela qu'à l'époque ils utilisaient plutôt des pigments que des colorants. à notre époque avec les colorants synthétiques les choses ont évolué, ces derniers sont très stables suivant la référence (voir mon premier livre Pigments et recettes)

J'espère vous avoir aidé.
Artistiquement vôtre
David Damour

PS
vous avez sur youtube cette chaine pas mal du tout sur la préparation des colorants : https://www.youtube.com/channel/UCLz9ncCH_cSaDY332lW4jlw

©2018 David Damour
Portrait de Touf
A rejoint: 05/01/2018

Bonjour,

Merci pour ces précieux renseignements !
La chaine donne des vidéos très bien faites sur la préparation des pigments. Je ne connaissais pas les autres mordants que l'alun. Juste pour m'amuser j'essaierai de produire des teintes différentes à partir de mes cochenilles et je retenterai la laque de garance... juste de quoi me fournir pour mes modestes besoins, l'objectif n'étant pas la production industrielle !
Félicitations pour la qualité de vos ouvrages.
Merci encore,