mélange pigments

6 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Anonyme
Anonyme (non vérifié)
mélange pigments

D'après le "De Arte Illuminandi", il ne faut pas utiliser de l'orpin avec "un bon révélateur" (de l'indigo d'après la traduction de Dimier) pour faire du vert car l'orpin altèrerait par ses émanations la céruse, le minium et le vert-de-gris leur donnant à tous une couleur métallique. Pourtant ce pigment était largement utilisé par exemple dans le livre de Kells juste à côté des autres pigments cités plus haut sans dommage apparent des siècles plus tard!! Ne puis-je donc pas utiliser ce mélange dans mes propres enluminures, sachant que j'utilise aussi les autres pigments cités?

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet

Il ne me semble pas que dans le livre de Kells, les pigments étaient mélangés.
Le vert était un vert de cuivre et non pas un mélange de bleu et de jaune.
L'orpiment (orpin) était séparé des autres pigments par de larges aplats noirs.

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

Oui, le vert du livre de Kells est bien du vert-de-gris, là n'est pas le problème. Mais, d'après le "De Arte", j'avais cru comprendre qu'il ne pouvait pas y avoir d'orpiment en même temps que des pigments à base de plomb pour cause d'"émanations" de la part de l'orpiment. Si c'est juste que les 2 sortes de pigments ne doivent pas se toucher, alors, tout va bien. Ceci étant, pour ce qui est des grands aplats noirs, oui et non; je me souviens en particulier d'un personnage à la magnifique chevelure d'orpiment et à la face blanche de céruse avec juste un trait noir soulignant le bord de la chevelure comme on procède tous habituellement.D'où mon interrogation.

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

je m'aperçois en me relisant que j'ai oublié une partie dans ma 2ème phase pour être claire:
je pensais qu'il ne pouvait pas y avoir d'orpiment et de pigment à base de plomb sur une même page pour cause d'émanations de la part de l'orpiment.

Portrait de gorlim
A rejoint: 09/06/2004
Ville: tra la perduta gente

Le pigment, quel qu'il soit, est le plus souvent "enchâssé" dans son liant. Difficile de penser qu'il y a émanation.
Je suis d'accord avec Cinabre, il faut simplement éviter le contact de l'orpiment (et plus généralement des pigments soufrés) avec les autres pigments qui subiraient des changements.
Pour être vraiment prudent, j'éviterais d'avoir de l'orpiment d'un côté du parchemin et du minium exactement à la même place de l'autre, mais c'est sans doute juste que suis paranoïaque. Smile

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

C'est çà, moque-toi, moque-toi, mais avoue que, lorsque tu lis dans le "De Arte": "On peut obtenir une autre teinte de vert à partir d’orpiment et d’un bon révélateur, mais il n’est pas bon d’employer l’orpiment sur le parchemin, parce qu’en raison de ses qualités chimiques,il réduira céruse, vermillon et vert à la même couleur métallique",

ou dans la traduction de Dimier: "Un autre vert se fait d'orpin et de bon indigo; mais il n'est pas propre à la peinture des livres, parce-qu'il altère par ses émanations la céruse, le minium et le vert-de-gris, et leur rend la couleur du métal d'où ils sont issus,
il y a de quoi se poser des questions!