La Pourpre

7 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de shandra
A rejoint: 13/01/2007
La Pourpre

Synthèse d’après les intervention de Cinabre, Marc, Souci,  Behydezell, Ara.epm, Beate :

Au moyen-age, la pourpre était peu utilisée, les romains ayant quasiment réussis à en exterminer l'espèce. La contrefaçon de la pourpre était courante . A l'époque médiévale, l'Orseille (une variété de lichen), le croton des teinturiers (Chrozophora Tinctoria) ou même la cochenille étaient utilisés comme pourpre. Et si le
"jus" est posé par imprégnation du parchemin (si,si cela est possible), il est totalement impossible de différencier cette couleur de la pourpre véritable.

Seule une analyse scientifique des document pourrait affirmer ce qui est de la pourpre véritable et ce qui ne l'est pas...

Le nom de ce pigment extrait du Murex (coquillages) à été donné par A.Cassius en 1670. Mais il est probable que le produit lui-même était connu depuis plus longtemps.
L'or et l'étain nécessaire à sa préparation sont des matériaux courants à l'époque médiévale.

Actuellement le pigment est quand même à 2000€ le gr ..... il faut environ 12 000 coquillages pour 1,4g

Autre solution pour obtenir de la Pourpre :

-Utiliser de l'hématite rouge ou violane

-Melange du vermillon avec un peu d'outremer et un pincée de jaune

Portrait de Précieuse
A rejoint: 28/01/2011
Ville:

Juste petit complément historique pour montrer que la pourpre peut aller du rouge au violet :

On trouve dans le Misdrash une citation relative à la pourpre bleue : "tu pêcheras dans les eaux un poisson du nom d'hilazon que toute la communauté d'Israël t'achètera d'un prix d'or afin de teindre en bleu la laine pour les franges des tsitsit".
Dans le livre de l'Exode est fait référence à deux pourpres : la pourpre écarlate Argana et la pourpre bleue appelée "Tekhelet".
Les romains en font aussi mention : Pline écrit que l'on s'en sert avec le l'oeuf sur une couche de sandyx et qu'on obtient ainsi une couche nuancée vers le rouge. Il ajoute que si on la désire plus bleue, on fait précéder la couche de "purpurissum" d'une application d'un l'avis bleu.
La pourpre cardinalique instaurée au XVe siècle par Paul II est de l'écarlate de kermès, donc avec des nuances rouges...

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

"Le nom de ce pigment extrait du Murex (coquillages) à été donné par A.Cassius en 1670. Mais il est probable que le produit lui-même était connu depuis plus longtemps.
L'or et l'étain nécessaire à sa préparation sont des matériaux courants à l'époque médiévale."

Il semble qu’il y ait confusion entre “la pourpre de Cassius” et la pourpre (bleue ou rouge) extraite de coquillages (entre autre le murex).

La pourpre de Cassius est un précipité violet obtenu par un mélange de chlorure d’or avec un mélange de : chlorure stanneux et chlorure stannique.

Il est très peu probable que le monde médiéval ait mis en œuvre ce type de “recette” même s’il connaissait effectivement à la fois l’or et l’étain. En tout cas aucun manuscrit technique ou alchimique n'en fait mention.

Il est à noter qu’il faudra attendre le XVIIè s. pour voir apparaître l’utilisation de sel d’étain dans la teinture (chlorure stannique)…

Il faut d’ailleurs attendre le XIXe s. pour que la pourpre de Cassius soit utilisée comme pigment. il me semble que c’est Mérimée qui est un des premier à en parler dans la première moitié du XIXe. Pour ce qui est des pourpres médiévales, ce sont le plus souvent des “fausses pourpres” orseilles, orcanette, tournesol… qui sont utilisées

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet

Effectivement le premier post ( qui est une compilation de messages plus anciens) conduit à ce genre de confusion.
Merci d'avoir éclairci ce sujet

Portrait de Dame Chlodyne de Lyon
A rejoint: 19/06/2012
Ville: Lyon

Il y a un article


  • Cheryl Porter, The Identification of Purple in Manuscripts, pp. 59-64

paru dans Dyes in History and Archeology vol 21 en 2008

.

Je n'ai pas l'article mais je suis preneuse !

Peintre d'imageries médiévales
http://www.claudinebrunon.com/
CalliPaintArt

Portrait de Errance
A rejoint: 02/12/2003
Ville: Lyon

J'avais manqué ce sujet très intéressant.

sinfulgarden

Portrait de Dame Chlodyne de Lyon
A rejoint: 19/06/2012
Ville: Lyon

Oui ce sujet est passionnant. Il y a une spécialiste de la pourpre : Inge Boesken Kanold. Elle a un site : http://pourpre.inge.free.fr/. Je me souviens l'avoir contactée. Elle répond aux mails !

Peintre d'imageries médiévales
http://www.claudinebrunon.com/
CalliPaintArt