histoire de la dorure sur cuir

1 contribution / 0 nouveau(x)
Portrait de shandra
A rejoint: 13/01/2007
histoire de la dorure sur cuir

Un peu d’histoire sur la dorure sur cuir:
Dixit Behydezell :
Il me semble avoir vu dans ma documentation des reliures conservées de manuscrits médiévaux.Même d'époque assez ancienne pré-romane et romane. La dorure avait peut-être disparu.
L'ivoire et l'orfèvrerie étant réservés aux manuscrits les plus prestigieux.
http://faculty.luther.edu/~martinka/art43/daily/2nd/ston.jpg

reliure d'origine du Stonyhurst gospel ( daté d'avant 69 trouvé en 1104 dans la tombe de saint Cuthbert)
http://en.wikipedia.org/wiki/Stonyhurst_Gospel

Pour cette reliure on pense que pour la technique, il y aurait des influences coptes mais on n'en est pas sur vu que c'est le seul exemple de manuscrit si ancien qui à gardé sa reliure d'origine. le motif central aurait été moulé si je traduis bien a l'aide de cuir ou de cordes. Cette reliure est de parchemin rouge avec les entrelacs en jaune et bleu. dimensions 13.5 x 9 cm !

Dixit Irini :
Les premières traces de reliures en cuir incisé, estampé ou peint de rosaces ou motifs géométriques ont été retrouvé dans des tombeaux coptes datant du VIè s ap JC.


Dixit Beate :
http://www.encyclopedie-universelle.com/nag-hammadi.html
Les reliures au Moyen-age, sont classées en trois catégories :
- les reliures d’apparat (ou d’orfèvrerie). La conception de ces reliures se veut semblable à un vase sacré. Un exemple : le calice, la patène, et l’évangéliaire de Saint Ganzelin (Xès) – abbaye de Bouxière aux Dames - présentent des styles identiques d’ornementations. Certaines plaques d’ivoire, ou pierres précieuses pouvaient avoir été récupérées sur des objets plus anciens
- les reliures de cuir. Normalement destinées à des ouvrages moins précieux. Ce pouvait être de simples peaux ayant encore gardées leurs poils, mais aussi des cuirs ornés d’un décors à « empreintes ». Elles sont aussi appelées reliures monastiques car réalisées dans les premiers temps au sein des monastères. On peut trouver deux procédés de décoration.
La ciselure : l’unique reliure française connu est un manuscrit du XIIIè (Missale ad usum ordinis Cisterciensis – biblio. de Troyes)
et l’estampage. Les premiers exemples intéressants datent du XIIè. Ils étaient réalisés selon la technique du froid dit « naturel », parce qu’à l’origine crées par une longue pression du cuir mouillé sur une forme de bois puis de métal (biblio de Troyes toujours)
- les reliures d’étoffes précieuses et broderies

fin XIVè s début XVè s on trouve aussi des cuirs peints ou encrés
l’estampage comme la dorure furent un héritage du monde arabe

De la Perse, la technique de la dorure passa au XIVè – XVè en Turquie et dans les pays musulmans, puis en Italie. Vers 1480, on trouve à Naples des reliures ornées de motifs hispano-mauresques, et à Venise, des arabesques de style persan.
En France, la plus ancienne reliure mélangeant des motifs dorés à un décor peint, date de 1494 (Man. La couronne de Charles VIII)