Faire "briller" les pigments ?

18 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Marion
A rejoint: 18/02/2009
Ville: Marcoussis
Faire "briller" les pigments ?

Coucou tous,

j'ai parcouru le forum mais ne suis pas sûre d'avoir bien tout lu !
voilà, pour mes travaux j'utilise ce que l'on appelle (je crois) la Tempéra Médiévale
pour cela, je prends 1 jaune d'oeuf, un peu d'eau déminéralisée et quelques goutte de conservateur (acheté chez Géant des Beaux Arts) et c'est tout !
Je trouve que les pigments, une fois mélangés à cette mixture, sont "mat", ils ne brillent pas du tout et je trouve ça un peu dommage !
Avez-vous une méthode pour faire briller un peu plus ces couleurs (j'ai cru voir miel, gomme arabique...) ?
Merci de votre aide, j'en demande beaucoup en ce moment...
La Coquillette

Portrait de gorlim
A rejoint: 09/06/2004
Ville: tra la perduta gente

salut,
si tu peints à l'oeuf, tu peux brunir ta peinture une fois bien sèche, ça lui donnera de la brillance.
tu peux aussi ajouterde la gomme arabique à ta préparation ou repasser une couche de gomme pure par-dessus après peinture

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet

Normalement, un tempéra au jaune d'oeuf est brillante.
Comme c'est une tempéra grasse, j'ai peur que tu ne puisse la brunir correctement ou alors après plusieurs semaines (encore une dose de patience à prendre )

Sinon j'utilise un mélange 1/3 blanc d'oeuf, 1/3 pigment et 1/3 gomme arabique qui lui est plus ou moins mat en fonction de la quantité de gomme arabique que tu met mais se brunit très facilement.

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

Ben mince alors, on peut brunir la détrempe maintenant! Moi, j'utilise comme cinabre clair d'oeuf +pigment+gomme arabique +eau de miel mais je n'oserais jamais essayer de brunir ma peinture de peur de tout bousiller; il faudra que j'essaie au brouillon. Est-ce qu'ils brunissaient leurs peintures, les enlumineurs?  

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet

Attention, pas besoin de brunir comme pour de l'or !
Fait un essai et tu verras que cela brille sans forcer

Portrait de Cyllan
A rejoint: 17/02/2009

Perso, je le fais même sur la gouache préparée à l'eau.. Ils mettent déja tellement de trucs dans leurs tubes ... J'ai toujours trouvé ça utile en cas de modifications ultérieures car on réveille moins la couche du dessous et sans à avoir à utiliser des scellants qui ne sont pas toujours très catholiques.. *ou de toute autre confession d'ailleurs  *

Portrait de jester
A rejoint: 26/03/2004
Ville: La Petite Pierre

Il y a bien une autre solution: Il existe plusieurs recettes de vernis médiévaux que l'on peut utiliser pour l'enluminure, la base restant la même: gomme, eau et miel. Cela donne un léger satinage à la peinture tout en la protégeant des mécréants qui mettent les doigts dessus

Centre de formation des arts du livre médiéval
http://www.enlumineur.com

Portrait de Marion
A rejoint: 18/02/2009
Ville: Marcoussis

Mais quelle est donc cette recette magique, sortie des grimoires, pour le vernis médiéval ??

ça m'intéresse beaucoup, car comme je vais essayer des tenir un "stand" lors de nos animations médiévales, j'aurais plus de choses à dire sur ces oeuvres d'art d'antan....

merci

Portrait de Corail
A rejoint: 22/08/2007
Ville: Poitiers

Il y a de nombreuses années maintenant, lors d'un stage d'enluminure, on nous avait parlé d'une méthode de vernis médiéval composé si je me souviens bien de clair d'oeuf avec une pointe de vinaigre (sans doute pour la conservation du produit) qu'on passait sur l'enluminure une fois terminée mais comme je n'ai pas noté la recette par écrit sur le moment, je n'en suis plus bien sûre, et puis maintenant je me pose une question: peut-on passer ce clair d'oeuf sur les parties où l'on a passé de l'or? Il me semble bien me souvenir qu'on l'avait passé sur toute l'enluminure de la démonstration mais contenait-elle une partie dorée, je ne m'en souviens plus.

Portrait de Cyllan
A rejoint: 17/02/2009

L'or ne s'oxydant pas, je pense que ce genre de protection est assez inutile.
Je te déconseillerais fortement de passer un claret/vernis sur ton or amoureusement bruni. On vernit les "faux" or *bronze ou autres métaux s'oxydant* mais pas l'or. Si tu veux essayer, tu obtiendras une surface métallique moche sans grand intérêt. S'en servir sur de l'or moulu non bruni peut créer des effets intéressants par contre amha, tout comme la gomme laque.
Sinon, il y a une tripotée de vernis, résine etc utilisés en icone qui devraient bien être applicables.

Portrait de jester
A rejoint: 26/03/2004
Ville: La Petite Pierre

Effectivement, IL NE FAUT PAS VERNIR LES ORS (feuilles et coquilles) car le vernis altère le brillant des métaux. Pour ce qui est de la recette il y en à une dans le "De arte illuminandi" que tu trouvera ici http://www.encre-et-lumiere.com/modules/wfdownloads/singlefile.php?cid=1&lid=4

Centre de formation des arts du livre médiéval
http://www.enlumineur.com

Portrait de Marion
A rejoint: 18/02/2009
Ville: Marcoussis

super Merci !!
j'y vais, j'ai de la lecture qui m'attend !!

Portrait de Maybe
A rejoint: 08/06/2008
Ville: NICE

J'ai toujours entendu dire que le jaune d'oeuf, c'était pour les icônes et le blanc, pour l'enluminure ...
Qui pourrait répondre à ma question ...

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

Détrempe ou tempera : c’est une peinture que l’on peut diluer à l’eau.

 

 

Au sens actuel du terme, le jaune d'œuf serait plutôt une tempera.

C’est à dire aujourd’hui, une émulsion huile/eau.

L'enluminure en général utilisait plutôt un liant protéinique ou/et un liant glucidique et un plastifiant de la peinture.

Donc  aujourd'hui : une détrempe.

Au M.A. comme maintenant d’ailleurs ! il y a confusion entre détrempe et tempera, c'est normal cela veut dire la même chose…  (tempera en italien = détrempe en français)

C’est une licence moderne qui nous fait marquer une différence entre ces deux termes.

 

À noter toutefois que les tempere italiennes (peinture de Botticelli, par exemple) sont des émulsions pauvres (colle(s) protéinique(s) et huile) et pas (où pas seulement) de la peinture au jaune d’œuf. 

 

 

La recette de "Cinabre" blanc d'œuf, gomme et miel est une recette pour l’enluminure de bonne qualité (toutefois un peu riche en blanc d'œuf) ayant fait ces preuves…

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

 Citation de "Jester":

"Effectivement, IL NE FAUT PAS VERNIR LES ORS (feuilles et coquilles)"

Ceci un peu péremptoire et aussi un peu faux.

Historiquement, on trouve des ms, même s'ils sont rares, où l'or est recouvert d'un vernis.
En outre, le fait de vernir un or peut vous permettre de lui donner une valeur (reflet(s)) qu'il ne pourrait pas avoir autrement.

D'ailleurs lorsque d'autres métaux sont utilisés (argent, par exemple) ils sont souvent recouverts d'une couche de protection.

En peinture sur chevalet de la même époque que la peinture des ms, c'est presque systématique, l'or est verni !.
Souvent une simple couche d'huile cuite "passée au doigt"  (comme le font encore aujourd'hui les iconographes en utilisant "l'olifa" !!!

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

C'est en effet souvent le cas, les miniatures "vernies" ne  sont (la plupart du temps) qu'un écrasement et extension de la couche de réflexion…

donc :

Un brunissage des pigments : si cela est prémédité,

ou simplement un phénomène naturel d'abrasion du au temps ou (peut être) aux “caresses dévotionnelles” des lecteurs ?

 

 

Attention aux vernis type “blanc d’œuf”… Dans le temps ce “vernis” risque fortement de craqueler, aux vernis type “gomme arabique” qui dans le temps risquent de rendre la peinture très mate  et  pour finir à toutes sortes de vernis ayant un pouvoir d’attraction supérieur à la résistance des couches picturales, car à terme cela fera écailler votre peinture.

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet

Merci pour toutes ces précisions Renaud.

Les vernis sont une protection de la peinture. Ils ne doivent pas la dénaturer mais la préserver.
Ne pas vernir, c'est courir le risque d'un dégradation plus rapide qu'avec...
Heureusement on peut utiliser des vernis réversible, qu'il sera possible d'éliminer sans risque pour la couche picturale.

Certes, ce sont des techniques modernes, mais c'est le prix à payer si vous désirez afficher vos oeuvres.
Bien évidemment le problème ne se pose pas de la mème manière dans un livre ou les miniatures sont parfaitement à l'abri des agressions extérieures :-D

Portrait de Renaud
A rejoint: 02/04/2011
Ville: Est de la France

Oui, vous avez raison ou toutefois n'avez-vous pas tort.

La protection à l’intérieur du livre y est pour beaucoup dans la préservation des œuvres enluminées.

 

Par contre je ne comprends pas les « vernis réversibles » comment peuvent-ils l’être sur une surface déjà “réversilisable” ;  puisque, que vous utilisiez de l’aquarelle, de la gouache ou des pigments détrempés, les strates de peinture se ré-ouvriront si vous les mouillez (eau ou alcool) pour enlever le vernis. Ou alors vous avez une recette que je ne connais pas ?

Où utilisez-vous des vernis ayant un autre support type vernis à la térébenthine ?

 

C’est là tous le problème que l’on rencontre en restauration de peintures non stables : Ne pas réversibiliser les couches qqsx simplement en les décrassant !

 

Quant aux techniques modernes… pourquoi pas ? c’est au choix de chacun. Même si l’on travaille avec des techniques dites traditionnelles il n’est heureusement pas interdit aux autres de ne pas suivre cette voie, ou de ne pas la suivre entièrement… C’est cela aussi la liberté de création.