fabrication du parchemin

1 contribution / 0 nouveau(x)
Portrait de shandra
A rejoint: 13/01/2007
Ville: Montreuil Bellay
fabrication du parchemin

Dixit Claire:, d'après une brochure de M. Bavouzet

La fabrication du parchemin est une opération longue, qui nécessite un savoir-faire particulier. Elle résulte d’une technique de traitement des peaux développée à Pergame, en Asie Mineure. Voici les principales étapes de sa préparation.

La Trempe ou reverdissage : les peaux sont salées et séchées, puis mises à tremper dans un bain d’eau.

Le délainage ou épilage : la peau est enduite d’une solution de sodium et de chaux. Après quelques heures, le follicule de la laine ou du poil est brûlé. La peau peut être débarrassée de sa couverture.

Le pelanage : la peau est plongée dans un bain de chaux appelé pelain. Le tissu hypodermique est attaqué, ainsi que les graisses contenues dans le derme.

L’ébourrage : la fleur est nettoyée sur un chevalet avec une coeurse, ardoise montée sur un manche de bois.

L’écharnage : le derme est débarrassé de l’hypoderme et des derniers déchets de chair et de graisse.

Le montage sur cadre ou la mise sous tension : la peau en tripe est montée sur une herse. Sur tout le pourtour, elle est percée de trous où sont engagées des brochettes de bois, fixées au cadre par un système de cordelettes et de chevilles. On tourne les chevilles pour la tendre au maximum. Elle est encore nettoyée avec un fer à écharner ou à ruisseler, puis séchée.

Il se produit alors une modification complète de la structure du derme. Les fibres de collagène, entrelacées à l’état naturel, se réorganisent en se plaçant parallèlement à la surface de la peau et dans le sens exercé lors du séchage. Elles se disposent en couches lamellaires. Sous l’effet de l’humidité, les fibres ont tendance à reprendre leur organisation d’origine, provoquant des gonflements de la peau : c’est pourquoi il faut maroufler ou tendre le parchemin sur une planche de bois avant de le peindre.