Existe-t-il une methode pour l'espacement entre les lettres?

1 contribution / 0 nouveau(x)
Portrait de CALAME62
A rejoint: 17/04/2005
Existe-t-il une methode pour l'espacement entre les lettres?

J'ai un problème d'espacement de mes lettres quand je compose mes phrases.
Question: existe-t-il une technique, une astuce, enfin quelque chose qui permet de soigner ces espacements?

Calli J57:
je crois que ça dépend un peu de l'écriture choisie et des lettres qui se cotoient....je pense à la gothique textura dans laquelle les espacements doivent laisser voir des blancs de la même taille que les traits noirs que tu traces....mais pour l'onciale, par exemple il faut veiller à ce que les espacements ne soient pas systématiquement de la même importance....entre deux lettres droites ce ne sera pas la même chose qu'entre deux lettres rondes.....
il faut voir le mot non pas comme des lettres séparées qu'on assemble mais plutôt comme un tout qui formerait une image harmonieuse.

Agathe: je te dirai simplement que cela viendra normalement tout seul une fois que tu auras intégré le modèle de tes lettres. Une fois que tu auras passé le problème de la construction des lettres, tu pourras te concentrer sur l'espacement

Kahlan: en ce qui concerne les intervalles entre les mots,oui on peut placer un o un e un i, peu importe mais ça aide au début à se stabiliser.
Pour l'espace même des lettres entre les mots il faut savoir être critique envers son travail. Trace un mot, regarde les lettres qui ont l'air de trop se coller, ou au contraire de s'éloigner, vérifie que plus rapproché c'est plus esthétique. C'est vrai que ça finit par venir tout seul si on surveille sa progression.
Ce que je fais quand je donne un cours, c'est d'abord de tracer les lettres seules et de très vite passer à des mots et des phrases. On voit que la lettre va parfois changer, un R se raccourcit quand il est devant un O par exemple...
Tu peux également observer le travail des autres pour voir comment ils agencent leurs lettres ensemble.

Calame62:
j'ai lu qu'il fallait aussi, pour des espacements harmonieux tenir compte "des blancs" de la lettre (je m'excuse ça porte un nom mais je l'ai aussi oublié)exemple: l'interieur d'un G, pour déterminer l'espace de la lettre suivante. Est-ce exact?

André B:
Le truc dont tu parles à l'intérieur des lettres s'appelle la contreforme.
En effet il est bien exact que les blancs et les parties pleines doivent s'équilibrer car suppose que l'on prenne un tricot et que tu le regardes à la lumière si tu vois beaucoup la lumière à travers tu te diras que ce pull est un peu lâche, un peu détendu et tu n'aimeras pas. Si au contraire il est tellement serré qu'on ne voit presque plus la lumière au travers tu te diras que le pull est un peu serré et pas très souple et non plus ça te plaira.

Dugogh:
Les principes? Essayons en définir quelques uns:

"La plus importante est la bonne lisibilité du texte"

Mais tout est relatif,
voici une bonne calligraphie qui parle d'une autre chose:

Calligraphie de d'Els Baekelandt

la bonne lisibilité du texte" me semble une bonne base du départ, une autre est "et il faut que ce soit joli."
Visiblement l'un ne conditionne pas l'autre, une fracture bien serrée est plus belle que l'Arial de ces lignes, mais moins lisible. Et souvent ce n'est pas seulement une question d'habitude ou de l'identité des lettres séparées, l'air manque aux manuscrits parfois.

En général: moins d'éléments dans une figure, plus on peut les coller ensemble pour faire du joli, plus long est un texte, plus on doit privilégier la lisibilité.
Ça vaut aussi pour l'interligne..

Concrètement, il faut se méfier du premier mot sur la première ligne si on a une plage du texte à écrire. Faire un brouillon de plusieurs lignes au moins, pis juger si ça va me semble indispensable.

La métaphore des mailles du tricot est très bonne, retourner le texte dans un miroir ou le regarder par transparence pour juger les irrégularités est un bon truc.

Ensuite pour la réalisation il n'est pas mal de couper le brouillon sur la ligne la plus réussite et l'utiliser comme le sous-main, c'est avoir la bonne mesure bien sous les yeux, tout près de la ligne en cours, même tout en bas de la page.

Ensuite pour la réalisation il n'est pas mal de couper le brouillon sur la ligne la plus réussite et l'utiliser comme le sous-main, c'est avoir la bonne mesure bien sous les yeux, tout près de la ligne en cours, même tout en bas de la page.

CALAME62