Créer son alphabet calligraphique

13 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Brendan
A rejoint: 03/11/2006
Ville:
Créer son alphabet calligraphique

J'aimerai savoir si je suis le seul à ne pas suivre de modèle précis d'alphabet en calligraphie, mais plutot, qui s'inspire de plusieur d'entre eux pour former un nouveau type d'écriture ? Je ne suis jamais à la lettre une police pariticulière, je crée souvent, j'améliore, je redéfini celles que je crée et j'utilise souvent la même ? Au départ, ma calligraphie était pour ainsi dire nulle, et maintenant, celle que j'utilise le plus couramment est un mélange personnel de gothique, d'onciale, de celtique et de rotunda. Ce genre de choses vous arrive-t-il aussi ?

huh.gif

wink.gif

Portrait de Mnémosyne
A rejoint: 30/10/2006
Ville: Carcassonne

je te réponds oui, moi aussi après maintes lignes d'exercices de calligraphies hébraïque, arabe, latines ss histoire de connaître l'alphabet , je me "laisse aller" à mes propres formes ... et pour les dessins, je m'inspire de ceux des artistes médiévaux ou de l'abstrait si ça me pique ... je pioche de ci de là et je réunis différentes sources dans mon essai ...
Bonsoir Brendan
marie

Portrait de Th. Richard
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Ménilles (27)

Je suis autodidacte il y a 25 ans les seuls documents dont je disposant étaient des pièces de ma collection d'objets d'écriture j'ai donc essayé de faire quelque chose avec le peu de matériel dont je disposais, de cette époque il me reste cette liberté de jouer avec les formes sans se soucier de l'exactitude historique. Avant de me professionnaliser j'ai suivi des cours auprès de diverses personnes avec beaucoups de déception car il fallait suivre un modèle imposé sans aucune initiative ou réinterprétation de l'alphabet.

Après ces expériences, j'ai façonné une méthode d'initiation sans alphabet type mais où chacun peut réaliser les lettres de son choix tout en respectant une cohérance graphique.

J'aime bien aussi trouver des formes contemporaines issues d'alphabets historiques ou en modifiant l'usage des outils classiques.

PS: ne me demandez pas tout de suite des images car je n'ai pas de scaner.

Portrait de bidule
A rejoint: 24/06/2006
Ville:
QUOTE(Th. Richard @ lundi 06 novembre 2006 à 10:40)

Je suis autodidacte il y a 25 ans les seuls documents dont je disposant étaient des pièces de ma collection d'objets d'écriture j'ai donc essayé de faire quelque chose avec le peu de matériel dont je disposais, de cette époque il me reste cette liberté de jouer avec les formes sans se soucier de l'exactitude historique. Avant de me professionnaliser j'ai suivi des cours auprès de diverses personnes avec beaucoups de déception car il fallait suivre un modèle imposé sans aucune initiative ou réinterprétation de l'alphabet.

Après ces expériences, j'ai façonné une méthode d'initiation sans alphabet type mais où chacun peut réaliser les lettres de son choix tout en respectant une cohérance graphique.

[snapback]43462[/snapback]


Tu es autodidacte? Moi non. Je n'ai jamais été déçue par l'enseignement de mes professeurs car hormis le fait qu'ils étaient incroyablement bons, ils m'ont appris à ne pas regarder un unique modèle mais à réfléchir à la paléographie latine afin de comprendre les formes et pas à juste les copier bêtement. En calligraphie il ne suffit pas de copier un modèle il faut comprendre les formes, les rattacher aussi avec l'histoire, l'architecture etc… Ce n'est qu'après ce travail de compréhension que l'on peut appréhender un alphabet et parvenir à se détacher des règles nécessaires et acquérir de la liberté pour créer.

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet
QUOTE

En calligraphie il ne suffit pas de copier un modèle il faut comprendre les formes, les rattacher aussi avec l'histoire, l'architecture etc… Ce n'est qu'après ce travail de compréhension que l'on peut appréhender un alphabet et parvenir à se détacher des règles nécessaires et acquérir de la liberté pour créer.

A contrario, ne peut-on penser que cela revient à s'enfermer dans un certain classicisme

huh.gif

(Mais non, ce n'est pas de la provoc'

ange.gif )

Portrait de bidule
A rejoint: 24/06/2006
Ville:

La réflexion et la compréhension n'enferment JAMAIS! C'est au contraire la copie sans comprendre qui bloque les esprits. De plus en ce qui me concerne, mes recherches sont totalement axées sur des rythmes et des graphies abstraites aujourd'hui. Je ne suis donc pas ce que l'on peut nommer "classique"… En revanche, c'est tout mon apprentissage et mon travail de lettres qui me permettent cela… enfin entre autre…

Portrait de Cinabre
A rejoint: 14/02/2004
Ville: Cholet
QUOTE

La réflexion et la compréhension n'enferment JAMAIS!

+1

waouh_1366.gif

Portrait de Brendan
A rejoint: 03/11/2006
Ville:

Merci de toutes vos réponses ! J'aime bien vos conseils aussi ! Bidule, c'est intéressant ce que tu dis è propos de la compréhension des formes en calligraphie. j'aimerais bien que tu m'en dise plus, cela fait un certain temps que je me demande le contexte du choix de certaines formes d'écritures, selon leur époque, les conditions sociales, religeuses, etc... Pourquoi lécriture gothique revêt-elle des lignes moins aériennes que la classique ? Pourquoi la black letter est-elle si austère et compliquée, comparativement a l'onciale ? Pourquoi les copises et les calligraphes des autres époques ont-ils choisis telle et telle police d'écriture pour leurs manuscrits dans des époques données ?

Portrait de zeshadok
A rejoint: 01/01/2006
Ville: Périgueux, Dordogne, France

Je pense comme Bidule (avec des propos moins crus arf

tongue.gif

sourire_dents_1354.gif ), et j'ajouterai que de toutes manières, quand on observe les "modèles" historiques, il n'y a jamais un modèle, mais une multitudes de variations qui montrent justement qu'en fonction de l'époque, du lieu, du scribe, des contraintes techniques, déjà à l'époque, ils se permettaient de faire évoluer les écritures. (heureusement, d'ailleurs, sans quoi, on n'aurait pas autant d'alphabets !).
C'est donc une démarche naturelle que d'assimiler en les adaptant les alphabets. Tout dépend si l'on se place dans une perspective historique, de copiste, ou une perspective de recherche artistique et de liberté...
Exemple : ma gothique cursive ne correspond pas aux modèles historiques. Elle vaut ce qu'elle vaut. Je m'en éloigne parfois au gré de ce qui me plaît... C'est la mienne, na !

http://atelier-calligraphie.com/galerie-ca....php?pic_id=204

Alors après, pourquoi ne pas en inventer de nouveaux ? Du moment qu'ils fonctionnent logiquement comme tout alphabet, avec des traits caractéristiques, une morphologie propre... ca me gêne pas. J'avais fait comme ça des signes inventés :

user posted image

ou

user posted image

Portrait de Brendan
A rejoint: 03/11/2006
Ville:

Wow, c'est très joli !!! J'essairai le plus vite possible de vous montrer mon étrange alphabet dont je vous parlait aux débuts de ce sujet. C'est celui que j'utilise le plus fréquemment. C'est vraiment un mélange de fondamentale et de gothique cursive.

Portrait de miren
A rejoint: 29/11/2007
Ville: valencia

la cali sur fond noir c est super je l avais vu dans ton atelier

Portrait de Anonyme
Anonyme (non vérifié)

Merci miren de me faire découvrir ce sujet très intéressant...

Pour ma part, comme Brendan, je crois que j'aurai du mal à rester dans les "carcans alphabétiques"... Mais il faut bien commencer par quelquechose... pour apprivoiser un peu les lignes...
Mais ensuite, la démarche esthétique primera sur la démarche historique... Les alphabets de référence ne seront pour moi qu'une base servant une esthétique générale à imaginer...
Bon, je ne sais pas si c'est clair...Mais vous aurez compris que je suis un pur esprit d'indépendance...

Et tant pis pour la démarche "classique"...Il y a de la place pour tous, je pense...  et aucune "bonne" ou "mauvaise" approche...non?

Portrait de Luciole
A rejoint: 30/08/2007
Ville: Marseille

Tout à fait d'accord!