Au secours, j'apprends la chancelière!

18 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon
Au secours, j'apprends la chancelière!

Cela devait arriver, on grandit, on délaisse ses amours de jeunesse (gothiques, cadels, entrelacs celtes... ) et on s'attaque à des trucs très très sérieux: la CHANCELIERE (figurez-vous une petite musique dramatique derrière, genre tintintin).

Donc exit la chancelière moche de 2007, époque bénie où je n'avais rien d'autre à faire que de passer mes journées à geeker et calligraphier.


4 ans plus tard, j'ai presque plus de temps pour moi mais je me suis quand même remise à travailler ma calligraphie depuis quelques semaines, pleine de motivation, et aujourd'hui j'en suis là:

C'est mieux, mais c'est encore pas ça. J'ai des difficultés à faire varier la pression sur mon trait sans le casser, c'est ou trop fin, ou trop gras selon, donc si vous avez des tuyaux à ce niveau là, je suis preneuse. Même des conseils d'ordre plus général ça m'intéresse aussi. Si ça peut servir: j'utilise une speedball et ma vieille encre ferro-gallique qui pue (mais que j'aime  ).
Je vais retourner prendre des cours la semaine prochaine pour avoir des critiques de pro dans la vraie vie, mais les critiques virtuelles m'aideront tout autant. Merci!
Post-scriptum qui n'a rien à voir: pourquoi mon message disparaît quand je le prévisualise? J'ai du tout retaper: 10 minutes de moins pour améliorer ma chancelière, franchement vous m'aidez pas  Et j'arrive pas à mettre mes images, oh la galère, quelle quiche! J'ai perdu la main!
Portrait de Jazzfan27
A rejoint: 14/09/2009
Ville: Evreux Normandie

Hello Agathe
Tu crois que les cadels c'est plus facile que la chancelière ?
bon, moi j'ai fait un stage de chancelière et je suis encore grand débutant 1 an après. je t'en parle dans 3 ans
Par contre je confirme : la prévisualisation des articles ne fonctionne pas bien. De mon coté je ne le fait plus du tout.
Bye

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Toulouse (31)

Salut Agathe,
C'est difficile de donner des conseils virtuels ici pour travailler une écriture!

J'ai regardé ton exemple et je vais le critiquer : le module me semble un peu grand, il vaut mieux rester dans les normes (5 becs pour le a minuscule) au départ. Les approches (espaces entre les lettres) ne sont pas très régulières et les traits sont assez raides.

Les trois lettres (en minuscule) à bosser pour commencer sont le a, le n et le l. Je te conseille les suites suivantes : aaa... + ananan... + alalala... + alanalanalan. Le rythme correct peut se trouver avec seulement ces trois lettres. Aprés on peut ajouter les autres. Je conseille d'ajouter d'abord b, c, d, e, g, h, i, j, k, m, o, p, q, r, s, t, u, y, puis f, v, w, x & z. Un bon exercice, pour le rythme, est de lier les lettres en prolongeant les déliés remontants. Exemples de séquences : amamdalan utinampon tanhonbanpam cuinqantam gamunohuk tajerontag... Tout ça pour les minuscules, qui sont la base. les capitales se travaillent à part, cela peut se faire plus tard. Pour cela le plus simple est de reprendre des séquences de quelques lettres ou des mots courts en les faisant débuter par chacune des lettres capitales (et leurs variantes, ce qui fait plus que 26 lettres au final).

Pour la pression, pas de panique, ça vient peu à peu et ça peut être très léger au départ. En fait, l'angle de tenue de plume varie, selon que l'on monte ou que l'on descend. Un truc à essayer sur le n et le m : les pleins descendants se font avec un angle plus plat. Et sur les déliés en remontant, l'angle prend 5 à 10° de plus, tout en faisant un mouvement un peu circulaire. Attention aux lettres comme le v, elle doivent être presque droites, pas inclinées comme les autres, sinon elles "tombent" en avant. C'est vrai que la chancelière est difficile et nombreux sont ceux qui ne la maîtrisent pas, même parmi les gens qui donnent des cours. Ce petit mouvement qui permet de changer l'angle est essentiel et il est difficile à enseigner. On finit pas tomber dessus à force de persévérance, mais un bon prof aide à le trouver, c'est sûr!

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me donner des conseils précis. Je retourne m'entraîner  , et j'irai montrer tout ça à Bruno Gigarel dans la semaine.

Fichue chancelière: je l'aurai, un jour, je l'aurai!
Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Alalalalalalalala lananalanala.. c'est parti! Me reste plus qu'à en faire une quinzaine de kilomètres et voir ce que ça donne! Merci encore pour les conseils JF.

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Toulouse (31)


Ces deux lettres sont vraiment fondamentales : du a vient le d, le g, le q... Et le n contient le r et le i et il est aussi un u inversé. Les panses du b & du p sont presque un a inversé. Je t'ai fait un exemple pour la modulation du tracé. Celle-ci est obtenue par des légères variations, à la fois de pression et d'angle. Les petits traits te montrent les changements d'angle en cours de tracé. Cet exercice doit être fait d'abord en grand module, en allant assez lentement. Puisque tu utilises la speed-ball : d'abord avec la C0, puis ensuite avec la C1. Je crois qu'il est bon d'alterner le travail du rythme au kilomètre, comme tu viens de le faire, avec ce travail de la précision de la forme, plus lent et lettre par lettre. Pour travailler le rythme sur des séquences, la C2 est ok. Bonne continuation. Je peux toujours te faire d'autres exemples à l'occasion, mais si tu vois bientôt Bruno ce ne sera pas réellement nécessaire...

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Oh my God, j'ai imprimé ton exemple pour m'entraîner, c'est super dur!

Pas bête en tout cas cette idée d'alterner le travail au kilomètre et le souci du détail, ça m'évite de trop m'acharner et de me décourager. Encore une ou deux pages et je retourne aux cours du Bruno Gigarel demain!
Portrait de patrick
A rejoint: 12/02/2007

Je viens de lire tout ça et de regarder les réalisations. De quoi te plains-tu Agathe? Tes bouts d'écriture sont pour moi un exemple!!! Je n'arrive pas à ta cheville. Bravo
Au fait Jef, ces suites "analanan..." etc, sont elles également utiles pour s'entrainer à d'autres ductus?

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

C'est flatteur, merci  , j'ai effectivement fait de gros progrès, mais je ne suis encore pas satisfaite, et puis de toute façon il ne faut pas se reposer sur ses lauriers! Je me suis faite traiter de stakhanoviste par Bruno Gigarel d'ailleurs, quand il a vu mes kilomètres de alanalanalan. Allez, j'y retourne.

Portrait de zeshadok
A rejoint: 01/01/2006
Ville: Périgueux, Dordogne, France

pas mal du tout, t'es perfectionniste (une qualité nécessaire chez les calligraphes).
Avec Julien Chazal, j'avais travaillé le "n" et le "u" pour les contreformes de base, avec "la minute minimum" que l'on peut réutiliser pour acquérir le rythme de tant d'écritures.
Avec Giga, ben t'as du le faire, les lettres de bases sont les mêmes. A la manière d'Arrighi (ou de D'Arrighi ? ^_^), le "a", ainsi que les hastes, se font avec un retour avant-arrière qui assure une bonne jonction des 1er et 2ème trait.
Ce que dit Jef quant aux changement d'angles me rassure, car avec les pros, (sauf sur le 2nd trait d'une des formes du "r", je crois), y a pas de changement d'angle (30-35° environ), tout se joue sur la pression. Mais moi, je triche en modifiant l'angle en remontant (voir parfois en remontant sur le côté de la plume, carrément) pour accentuer le contraste entre pleins et déliés. Comme quoi, on fait bien comme on veut, hein Smile
Attention à l'espacement des lettres : imaginer une ligature invisible entre chaque lettre qui part de l'intérieur pour remonter vers la lettre suivante, ça aide (et aussi pour le rythme)... Pas facile à expliquer. Tu viens cet été, c'est ça ?

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Ah, j'avais pas vu que tu avais répondu Shadok, c'est sûr le Giga il te laisse pas te reposer sur tes lauriers de toute façon, il te trouve toujours plein de trucs qui vont pas, du coup t'es obligé de t'améliorer. Et puis j'ai tellement envie de progresser de toute façon... Je posterai deux trois trucs dans les semaines qui viennent, mais je me laisse le temps. Je m'attaque aux majuscules, pas toujours faciles, surtout le B et le D, et puis je brouillonne quelques créations à côtés, mais le temps et la sérénité me manquent (boulot, mégabeurk) et c'est marrant, la chancelière ne m'inspire pas: dès que je pars dans la création, je veux des gothiiiiiiiiques! Pour cet été je pense pas, Caroline m'en a touché deux mots mais j'ai déjà pas mal de projets, de toute façon ça fait quinze plombes qu'on s'est pas vu, ça pourra bien attendre encore une année.

Allez, au charbon!
Portrait de patrick
A rejoint: 12/02/2007

Bon courage Agathe.Chancelière, gothique, peu importe le ductus pourvu qu'on ait l'ivresse non?

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Toulouse (31)

patrick a écrit : Au fait Jef, ces suites "analanan..." etc, sont elles également utiles pour s'entrainer à d'autres ductus?

Je te réponds tardivement... oui & non, ça dépend des écritures : alanan... c'est surtout pour la chancelière. Mais le n est ok pour toutes les écritures car l'espace entre ses deux fûts donne le rythme. Pour les autres écritures d'autres suites sont plus appropriées. Il y a un mot qui est très utile, pour tous les alphabets : hamburgefions. Il contient à la fois ascendante et descendante et les lettres les plus utilisées. On peut le décliner en suites, par exemple : hamehame... burguburgu... urgeurgeu... afionafiona... shameshame... etc. Dans tous les cas, cette méthode d'utiliser des suites d'un nombre réduit de lettres est excellente. C'est Bernard Arin qui me l'avait enseignée, pendant la formation professionnelle au scriptorium de Toulouse.

Le travail des variations de pression est difficile, mais c'est vraiment utile et pour beaucoup d'écritures. Pour la chancelière, c'est bien-sûr indispensable. Pour d'autres écritures, comme par exemple l'onciale ou la textura, c'est juste un plus, mais qui te permet de leur donner une autre dimension. Pareil pour les subtils changements d'angle en cours de tracé : à partir d'un certain niveau, la maîtrise de la modulation du trait, par la combinaison des ces deux techniques, est requise. Quand on travaille la capitale romaine au pinceau, la quadrata au calame ou encore la lettre bourguignone à la plume d'oie...

Portrait de patrick
A rejoint: 12/02/2007

Merci Jef pour ta réponse. Je retourne à la pratique.

Portrait de André.B
A rejoint: 25/04/2005
Ville: 79100 OIRON France

J'ajoute mon grain de sel pour dire que je partage totalement ce que dit Jef dans son dernier post.

Cependant pour ce qui me concerne je ne trouve pas la variation de pression difficile à faire. Il est certain que je me suis entraîné et maintenant je le fais automatiquement.

Un jour Corrie nous avait donné un truc qui je pense m'a servi : "Il faut toujours appuyer avec conviction mais au milieu un peu moins!!" et ensuite j'ai fait des lignes et des lignes de bâton.

Je suis beaucoup moins fier quand il s'agit de "twister" avec le calame ou avec le pinceau plat . J'ai des succès assez inégaux !! Manque d'entraînement c'est certain.

Bon j'ai encore de la Romaine à faire au pinceau plat... C'est pas gagné!

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Un jour Corrie nous avait donné un truc qui je pense m'a servi : "Il faut toujours appuyer avec conviction mais au milieu un peu moins!!"!

Je trouve que c'est très bien dit! C'est exactement ça. Au début, voulant bien faire, j'enlevais la pression plutôt que d'insister sur certains traits, et mes lettres étaient, hum... bizarres? J'ai bien gardé ça en mémoire et j'ai suivi le conseil. Encore fait un peu de chancelière cet après-midi, un brouillon pour un projet sur lequel je travaille:
Je vais sans doute y mettre un peu de rouge, voire même faire ça sur un papier noir. Je sais pas trop. Je vais commencer par acheter du beau papier, et puis montrer tout ça à super Giga. La suite au prochain épisode.
Portrait de zeshadok
A rejoint: 01/01/2006
Ville: Périgueux, Dordogne, France

Avec une speedball, y a pas beaucoup de difficulté à appuyer, non ? Jamais je ne me ferai à cette plume, du fait de sa longueur... Pis je suis assez brute, donc la raideur des brause me va très bien. ^_^

Portrait de patrick
A rejoint: 12/02/2007

Oh ! Zesh a des qualités cachées (lol) J'ai ressorti depuis peu mes speedball. Bien que je ne fais pas de chancelière, j'apprécie leur souplesse. Même pour la gothique textura quadrata cette souplesse ajoute un petit qqchose que je ne parviens pas à faire avec une brause.