Pour débuter l'Anglaise

67 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Portrait de Isa
Isa
A rejoint: 22/02/2005
Ville: Bruxelles
QUOTE(jean frederic crevon @ jeudi 04 janvier 2007 à 15:42)

L'encre ni trop fluide, ni pas assez. Celles du commerce ne valent rien pour l'anglaise.
Prendre de la gouache LINEL (Lefranc & Bourgeois) et tester la dilution qui convient.
Sinon à la plume fine, mon encre préférée reste l'encre gallo-ferrique "maison".

Ciao

[snapback]44722[/snapback]


Bonjour,

Pour m'entraîner à l'anglaise, j'utilise facilement le brou de noix et j'y ajoute de la gomme arabique liquide dans une proportion qui semble convenir à l'écoulement de l'encre dans la plume, mais y a-t-il une règle ?

blink.gif

Merci.

Isa

Calligraphie Bruxelles
Atelier Callisa

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Montpellier (34)
QUOTE

Bonjour,
Pour m'entraîner à l'anglaise, j'utilise facilement le brou de noix et j'y ajoute de la gomme arabique liquide dans une proportion qui semble convenir à l'écoulement de l'encre dans la plume, mais y a-t-il une règle ?

blink.gif
Merci.
Isa

[snapback]45020[/snapback]

Je faisais ça aussi, avant d'apprendre à fabriquer mon encre ferrique. On peut faire plus de lettres ou de longs traits avec. La gouache est aussi très bien. Mais ça prend du temps pour trouver la bonne dilution.
Mais la façon de tenir la plume, le toucher et la pression exercée ne sont pas les mêmes pour tous. Et il y a des jours où nous avons la main plus lourde que d'autres. Donc il n'y a pas de règle, il faut expérimenter. Et noter ce qui fonctionne le mieux pour toi.

Suivant la température et le taux d'humidité de l'air, une même encre ne se comporte pas pareillement d'un jour à l'autre, c'est sensible. Ne pas oublier d'agiter l'encre, car les composants les plus denses se déposent au fond de l'encrier. J'utilise un pinceau pour charger les plumes pointues. Et je remue l'encre avec, avant de charger la plume, pour garder le liquide homogène.

Portrait de Isa
Isa
A rejoint: 22/02/2005
Ville: Bruxelles

Super l'info sur le brou de noix et la gomme arabique. Je comprends mieux maintenant le "pourquoi" des expériences!

grossgoutt.gif

Merci encore!

Isa.

Calligraphie Bruxelles
Atelier Callisa

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Montpellier (34)

De rien, Isa.

Un autre truc à essayer avec les plumes pointue : l'aquarelle.
La préparer plus concentrée que pour peindre, c'est plus facile avec l'aquarelle en tube qu'avec celle en godet. Les meilleures marques sont Blockx et Windsor&Newton.
Elles sont un peu chères, mais on peut acheter juste 1 ou 2 couleurs pour tester.
Tu peux bien sûr y rajouter de la gomme arabique, pour plus de fluidité.

Bonne soirée,
Jef

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon
QUOTE

... et y'a même une p'tite française (ça y est, je me mets à parler de moi à la 3èm personne, grave!!) qui penche sa feuille pour arriver à prendre l'inclinaison de l'anglaise! ... pfff, des plumes et des porte-plumes coudés, n'importe quoi!!!

Et bien Ginie, figure toi que Paul Antonio (qui au niveau de l'Anglaise en connaît plus qu'un rayon - http://www.paulantonioscribe.com/) emploie la même technique! Un porte plume tout bête, et une feuille penché quasi à 90°! Bon après des centaines de subtilités qui m'échappent entrent en jeu, mais en tout cas tu avais trouvé le truc

happy.gif Faudra quand même que j'essaie pour voir.

Portrait de jean frederic crevon
A rejoint: 11/05/2006
Ville: Montpellier (34)


Pour l'anglaise, on ne calcule pas la hauteur du corps en nombre de largeur (ou bec) de plume, puisqu'il s'agit d'une plume pointue.
La plupart des écritures latines se font avec une plume (ou un calame) à bec plus ou moins large de coupe carrée (ou légèrement oblique). Pour les écritures qui utilisent l'outil carré ou biseauté, on calcule en effet la hauteur de corps (ou module) en fonction de la largeur du bec. Pour une plume donnée, le plein obtenu dépend ici du ductus et de l'angle de tenue de plume.

La plume pointue étant un outil "à pression", le plein obtenu dépend uniquement de la pression exercée par la main, et peut être très variable pour un même ductus (ductus = ordre et direction des traits qui composent la lettre). Quant à la tenue de la plume, l'axe de l'outil est ici paralléle à la pente de l'écriture, sauf pour certains traits d'ornementation (et autres volutes ou arabesques), où alors l'axe de l'outil est paralléle aux traits de la portée. Suivant cette pression, le bec est plus ou moins ouvert. On peut donc, avec la même plume pointue, travailler dans des modules totalement différents.

C'est pourquoi le module est donné ici en millimètres, pas en nombre de bec. Il est conseillé de travailler au départ avec un module (hauteur du a minuscule) de 15 mm avant de passer à 10 mm, puis à 8 mm, avant de vouloir s'attaquer à des modules de 5 ou 6 mm. Dans la pratique, on utilisera plus volontiers des plumes d'anglaise souples pour les grand modules (15 mm ou plus), assez souples pour les modules moyens et un peu dures pour les petits modules (6 mm ou moins), mais cela dépend des habitudes du calligraphe...

Portrait de Laitu
A rejoint: 28/12/2008
Ville: Nantes

Moi, j'utilise une plume Sergent Major avec un papier Johannot pour l'anglaise.

Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Bonjour, je bosse actuellement mon anglaise avec une certaine intensité, et j'aurais besoin de modèles. Je ne recherche pas de ductus, mais des images de bonne qualité de pages ou de citations calligraphiées dans une anglaise d'excellente facture. J'ai trouvé deux trois choses chez Paul Antonio, un modèle de Laurent Rébéna dans les photos de l'asso Atelier Calligraphie (https://plus.google.com/photos/117711185952434866093/albums/521510262637... - ça donne une idée de ce que je cherche)... Bref, si vous avez des modèles de ce genre que vous avez récupérés en stage ou trouvés dans un recoin de l'internet, je suis preneuse, car j'essaye d'observer un maximum de choses dans le détail pour m'améliorer. 
Merci d'avance.

Portrait de VeroG
A rejoint: 19/12/2013
Ville: Vernouillet (78)

Bonjour Agathe,
tu peux trouver des ressources sur le site gallica de la bnf
par exemple le recueil l'ART D'ECRIRE de Nicolas Bedigis, qui présente de très belles pages d'anglaises, des pages d'exercice et des conseils
Bon courage car c'est une très belle écriture qui demande de la persévérance !

Véronique G.
Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Je suis allée sur Gallica pour feuilleter et télécharger l'ouvrage en question, il fait une petite dizaine de pages, et une seule s'apparente de loin à de l'anglaise (http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e1/Bedigis154.png). J'ai peut-être loupé quelque chose sur Gallica et téléchargé une version tronquée... Quoiqu'il en soit, je te remercie d'avoir pris le temps de lire mon message et de me proposer un peu d'aide. Quant à la persévérance, je n'en manque pas, mais l'anglaise est parfois décourageante... 

Portrait de Geneviève
A rejoint: 27/09/2004
Ville: Belgique (Saint-Marc)

  :-[  Euh, si je peux dire quelque chose .... Il ne s'agit pas du tout d'Anglaise, ni d'excercices d'Anglaise. Il s'agit bien de plume large autour de la ronde, de la bâtarde et de la coulée. Méfions-nous des interprétations hâtives des documents. En gros, Bedigis est un calligraphe qui a collectionné tous les modèles d'écriture de la corporation des maîtres d'écriture. Corporation supprimée à la révolution française...
Sa collection a été éparpillée. On trouve des originaux à la bibliothèque historique de la ville de Paris.
 

Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. Confucius
www.interligne.org

Portrait de VeroG
A rejoint: 19/12/2013
Ville: Vernouillet (78)

Sorry:-) il y a des planches dites d'anglaises, d'où ma réponse à ton post
j'essaie de me rattraper avec le recueil méthodique de principes d'écriture, si tu ne le connais pas déjà
Bonne journée

Véronique G.
Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Merci pour ton lien Véronique: j'avais quelques planches de ce recueil, mais pas l'intégralité, j'ai pu enregistrer celles qui me manquaient. Cela dit, l'objet de ma requête c'était plutôt de l'anglaise en situation (c'est un peu moche dit comme ça mais vous allez voir ce que je veux dire): des pages, ou des citations réalisées par des calligraphes, avec une qualité d'image assez bonne, afin que je puisse observer les variations de telle ou telle lettre en contexte, les subtilités du trait, les choix de composition, des idées de ligatures, d'enjolivures... J'ai écumé l'internet et réussi à me constituer une modeste base de données (une trentaine d'images pour le moment, quelques vidéos...) depuis mon post du 27/12, mais je reste preneuse si vous avez de beaux modèles, récupérés en stage ou sur internet. D'ici là, je retourne faire des lignes.

Portrait de VeroG
A rejoint: 19/12/2013
Ville: Vernouillet (78)

L'anglaise fait couler de l'encre...
Je peux dire que je noircie des lignes, des pages, mais j'ai souvent un souci de précision - pour ne pas dire de franche tremblotte - avec les ascendantes et les descendantes. Le plein est bien exécuté, mais le délié manque de franchise, de netteté, car en relevant la pression sur la plume je perds la précision du geste
ça tremble et/ou c'est mou et c'est moche
Question de tenue ? De respiration ? d'inclinaison de la plume ?
Qui a vaincu le tremblement ??? des idées ? help !

PS : je ne bois pas plus de café que de raison, pas de pathologie, ni autre explication "exogène"
PS2 : je travaille avec une plume coudée ou avec une plume droite, avec lesquelles je suis à l'aise, mais rien n'y fait

Véronique G.
Portrait de Agathe
A rejoint: 15/06/2004
Ville: Lyon

Chère VeroG, je suis en passe de vaincre le tremblement. Je m'acharne sur l'anglaise depuis décembre, et j'observe de francs progrès. Je vois très bien le problème dont tu veux parler, le trait qui tremble sur les déliés. Au début, c'était horrible, et je me sens maintenant de plus en plus assurée sur les déliés, y compris pour les majuscules. La première chose qui m'a aidé à progresser, c'est de trouver une plume avec laquelle je me sente vraiment bien pour l'anglaise. J'utilise la Gloire de Boulogne, j'en suis très très contente, mais c'est un choix personnel, il faut vraiment en tester beaucoup, et sur plus d'une page, pour trouver LA bonne. J'ai laissé tombé le porte-plume coudé et la plume coudée. Et puis des lignes, des lignes, des lignes, notamment des lignes de spirales bien calées dans la pente pour assouplir la main, ça aide, et petit à petit le trait devient plus naturel et assuré.. Mais honnêtement, je serais bien en peine de décortiquer une technique efficace pour les déliés.. S'il y a un bon pédagogue dans le coin, moi aussi je suis preneuse, sans quoi le seul conseil que j'aurais à donner serait de trouver sa plume et de faire des centaines de pages d'écritures. Je n'ai pas de scanner sous la main, mais il faudrait que je te montre les progrès que j'ai faits en quelques mois, c'est impressionant. 
Bonne chance en tout cas, continue, l'anglaise ça en jette! 

PS: avant que j'oublie, l'anglaise c'est comme le piano: en laissant décanter les difficultés quelques jours plutôt que de s'acharner à tout prix sur un passage ardu, j'ai été surprise de voir comme certaines choses se sont mises en place presque naturellement. 

Portrait de VeroG
A rejoint: 19/12/2013
Ville: Vernouillet (78)

Merci Agathe pour ce partage et ce retour d'expérience
L'analogie avec le piano est tout à fait pertinente. Le débutant a tendance à se crisper et à jouer fort, préoccupé qu'il est par le déchiffrage de sa partition. C'est ensuite qu'il apprend à moduler, à être plus souple dans les bras et dans les poignets, à ressentir les notes. Alors il arrive à apporter de la nuance, de la légèreté, de la justesse, du pianissimo
Il faut bien des gammes avant d'interprêter un chef d'oeuvre, alors faisons nos gammes de papier et d'encre !
Je serais ravie de voir ta progression
A bientôt

Véronique G.

Pages